– Communiqué de presse-
18 janvier, 2019

Contact: Sevag Belian (613) 235-2622

 

Aujourd’hui, le Comité national arménien du Canada prend un moment pour se souvenir solennellement des innocentes vies arméniennes perdues pendant les pogroms de Bakou, aux mains de groupes nationalistes azerbaïdjanais radicaux.

En janvier 1990, au plus fort du mouvement de libération de la République d’Artsakh (Haut-Karabakh), les Arméniens d’Arménie et du monde entier se sont unis pour défendre les droits fondamentaux du peuple arménien et pour réclamer le droit à l’autodétermination de la République d’Artsakh. En réaction, les groupes nationalistes azerbaïdjanais ont pris pour cible la minorité arménienne de Bakou, purgeant systématiquement les hommes, les femmes et les enfants innocents.

« Pendant les pogroms, la communauté internationale est restée en grande partie silencieuse, ouvrant ainsi la voie à d’autres agressions azéries pendant la guerre, qui se poursuivent malheureusement jusqu’aujourd’hui », a déclaré Shahen Mirakian, président du Comité national arménien du Canada.

À la suite des pogroms, la communauté arménienne de Bakou, autrefois forte de 215 000 personnes, a complètement disparu. Les pogroms de Bakou sont survenus deux ans après un autre acte similaire de l’Azerbaïdjan, lorsque plus de 200 Arméniens ont été massacrés par les Azerbaïdjanais, dans la ville de Soumgait.

” Ces exemples traumatisants prouvent que l’impunité n’encourage que l’auteur du crime et ne rend aucune justice aux victimes “, a poursuivi Shahen Mirakian.

“L’Azerbaïdjan correspond parfaitement à cet exemple, dans la mesure où il continue à perpétuer son agression contre des Arméniens innocents. Il est donc de notre devoir de nous souvenir et de condamner légitimement de tels actes flagrants de crimes contre l’humanité” a conclu M. Mirakian

-30-

******

Le CNAC est l’organisation politique canadienne-arménienne la plus large et influente au Canada. Le CNAC s’occupe activement de représenter le point de vue collectif arméno-canadien sur les questions d’intérêt public, et de soutenir et promouvoir les questions relatives aux droits de l’homme au Canada et à l’échelle internationale. Le CNAC travaille en étroite collaboration avec ses bureaux régionaux et des associations affiliées à travers le Canada, ainsi qu’avec d’autres organisations arméniennes poursuivant des objectifs similaires à travers le monde.