– Communiqué de presse-

19 janvier, 2019

Contact: Sevag Belian (613) 235-2622

 

Ottawa.- Il y a douze ans, en ce jour, Hrant Dink, remarquable journaliste turco-arménien et défendeur des droits humains, a été victime d’un assassinat ciblé à Istanbul. La commission de ce crime odieux est restée en grande partie impunie et est souvent glorifiée en Turquie.

Grâce à son travail journalistique et de son militantisme politique, M. Dink a milité pour la défense des droits des Arméniens de souche et d’autres minorités en Turquie en assumant le rôle de porte-parole éminent de sa communauté ethnique en Turquie. En outre, il était le fondateur et le rédacteur en chef du journal bilingue turco-arménien « Agos ». Tout au long de sa carrière, il a été soumis à une répression idéologique et a reçu de nombreuses menaces de mort pour avoir publié la vérité sur le génocide arménien et sur d’autres sujets tabous d’oppression ethnique en Turquie.

« Hrant Dink était une voix de principe et de courage pour les Arméniens et les autres minorités en Turquie et, par conséquent, représentait un grave danger pour la culture politique nationaliste et intolérante en Turquie », a déclaré Shahen Mirakian, président du Comité national arménien du Canada.

Dink a été assassiné le 19 janvier 2007, devant le bureau de son journal à Istanbul. Sa mort a donné lieu à une manifestation sans précédent de solidarité et d’activisme en faveur de la démocratie en Turquie. Plus de 100 000 personnes ont assisté à ses funérailles et ont organisé une manifestation pacifique au cours des jours suivants.

“En dépit des efforts continus des citoyens turcs pour envoyer à l’État un message de tolérance et d’ouverture à travers la réputation que M. Dink a laissé derrière, la Turquie a encore régressé dans un régime pleinement autoritaire, toujours classée comme l’État ayant le plus de journalistes emprisonnés et réprimés”, a déclaré Mirakian.

Aujourd’hui, M. Dink est devenu une icône exemplaire de l’activisme pour la liberté et les droits de l’homme en Turquie et dans toute l’Europe. Alors que la Turquie continue d’emprisonner des journalistes sans relâche et de restreindre les libertés fondamentales d’expression, d’association et de mobilité, la mémoire de Dink sert de rappel constant aux intellectuels, aux militants et au grand public de s’opposer aux préjugés et au nationalisme intolérant. L’assassinat de Hrant Dink est maintenant commémoré au Musée canadien des droits de la personne à Winnipeg.

-30-

******

Le CNAC est l’organisation politique canadienne-arménienne la plus large et influente au Canada. Le CNAC s’occupe activement de représenter le point de vue collectif arméno-canadien sur les questions d’intérêt public, et de soutenir et promouvoir les questions relatives aux droits de l’homme au Canada et à l’échelle internationale. Le CNAC travaille en étroite collaboration avec ses bureaux régionaux et des associations affiliées à travers le Canada, ainsi qu’avec d’autres organisations arméniennes poursuivant des objectifs similaires à travers le monde.