Communiqué de presse

20 janvier 2017

Contact: Sevag Belian (613) 235-2622

 

OTTAWA – Nous avons appris ce matin que la plus vieux survivante du génocide arménien au Canada, madame Knar Bohdjelian-Yemenedjian ,est décédée paisiblement la nuit dernière à Montréal à l’âge de 108 ans. Le CNAC pleure le décès de Knar Bohdjelian-Yemenedjian et exprime ses plus sincères et profondes condoléances à la famille de la défunte.

Madame Bohdjelian-Yemenedjian a vu le jour à Kayseri (anciennement connue sous le nom de Césarée de Cappadoce) en 1909. En 1915, après la campagne génocidaire du gouvernement turc ottoman contre la population arménienne de l’empire, sa famille s’est trouvé au milieu des marches de la mort qui ont culminé par l’annihilation systématique de 1,5 millions d’Arméniens. Comme plusieurs, elle a été forcée à se convertir à l’Islam afin de survivre. Suite aux déportations, elle s’installe en Égypte, reprend son identité arménienne et fonde une famille qui viendra s’installer à Montréal en 1971.

Les survivants du génocide arménien, exemples de ténacité et de courage, se sont trouvés confrontés à  une communauté internationale restée inerte, tandis que la Turquie continue jusqu’à aujourd’hui à nier  son passé et falsifier intentionnellement l’histoire en toute impunité. En dépit du fait qu’ils se sont vus refuser la possibilité de tourner la page, ils sont restés optimistes pour l’avenir.

Malgré la position négationniste de la Turquie actuelle, Knar Bohdjelian-Yemenedjian et les nombreux survivants qui ont choisi le Canada comme nouveau foyer, ont vécu dans un pays où la douleur qui leur avait été infligée à eux et à d’autres innocents Arméniens a été courageusement reconnue officiellement comme crime de génocide par le Sénat (2002), la Chambre des communes (2004) et le gouvernement canadiens (2006).

De plus, madame Bohdjelian-Yemenedjian a vécu assez longtemps pour voir la Chambre des communes du Canada, à l’occasion du 100e anniversaire du génocide arménien, passer à l’unanimité la Motion-587 désignant le mois d’avril comme mois de la prévention, de la condamnation et de la commémoration du génocide.

« Nous croyons qu’en tant que Canadiens nous pouvons renforcer et  combattre l’injustice partout, il faut consolider cet engagement à maintenir la vérité et à empêcher de futures violations des droits de l’homme tels des génocides, » a déclaré Shahen Mirakian, président du Comité National Arménien du Canada.

« Alors que nous témoignons le décès d’une génération entière qui n’a pu vivre la reconnaissance par l’état turc du crime perpétré contre tout un peuple, nous sommes plus résolus que jamais dans notre combat contre le déni et l’impunité, et nous réaffirmons notre engagement dans cette quête de justice » a conclu Mirakian.

Puisque des pays tels que le Canada se dressent face à l’injustice et prennent une position de principe sur des questions de droits de l’homme, nous sommes assurés que l’héritage de Knar Bohdjelian-Yemenedjian et des autres seront protégés et que l’histoire ne sera jamais oubliée.

Le CNAC pleure le décès de Knar Bohdjelian-Yemenedjian et exprime ses plus sincères et profondes condoléances à la famille de la défunte.

 

-30-

******

Le CNAC est l’organisation politique canadienne-arménienne la plus large et influente au Canada. Le CNAC s’occupe activement de représenter le point de vue collectif arméno-canadien sur les questions d’intérêt public, et de soutenir et promouvoir les questions relatives aux droits de l’homme au Canada et à l’échelle internationale. Le CNAC travaille en étroite collaboration avec ses bureaux régionaux et des associations affiliées à travers le Canada, ainsi qu’avec d’autres organisations arméniennes poursuivant des objectifs similaires à travers le monde.