Communiqué de presse

20 juin, 2017

Contact: Sevag Belian (613) 235-2622

 

Ottawa – Dans une lettre adressée au ministre des Affaires étrangères du Canada et à d’autres hauts fonctionnaires au sein des instances exécutives et législatives du gouvernement canadien, le Comité national arménien du Canada (CNAC) a fermement condamné les dernières violations du cessez-le-feu de l’Azerbaïdjan à l’encontre de l’Artsakh et a demandé au gouvernement canadien de condamner immédiatement la violence débridée du régime d’Aliyev.

Dans la lettre adressée à l’honorable Chrystia Freeland, ministre des affaires étrangères du Canada, le président du CNAC, Shahen Mirakian, a déclaré : « Nous vous exhortons vivement à soutenir le processus de paix en condamnant immédiatement cet acte d’agression commis par le régime d’Aliyev et de souligner que l’Azerbaïdjan sera tenu responsable de toute autre quelconque violence”.

“L’échec du Canada et du reste de la communauté internationale à faire une déclaration sur cet incident renforcerait le régime d’Aliyev et pourrait servir de catalyseur pour plus de violence et de déstabilisation dans la région”, a précisé Mirakian.

Au cours de la dernière semaine, l’Azerbaïdjan a continué à violer le cessez-le-feu négocié internationalement, en utilisant des lance-grenades de longue portée nouvellement introduites et d’autres armes hautement sophistiquées et destructrices. La dernière agression de l’Azerbaïdjan a également visé le personnel de surveillance de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) qui est commandé à l’échelle internationale, et a revendiqué la vie de quatre militaires arméniens.

Ce qui est encore plus troublant, c’est le fait que les dernières violations surviennent peu de temps après le refus de Bakou de conduire la mission de surveillance de l’OSCE à la ligne de front, alors que l’Arménie a démontré sa pleine conformité aux exigences à cet égard.

“Les exercices de surveillance sont des mesures importantes de renforcement de la confiance, et l’Azerbaïdjan a constamment refusé d’y coopérer”, a souligné Mirakian.

Les derniers exercices de surveillance du côté arménien ont été effectués conformément au calendrier convenu. Bien qu’aucune violation du régime de cessez-le-feu n’ait été enregistrée du côté arménien, le parti azerbaïdjanais a refusé de laisser la mission de l’OSCE de se rendre à ses positions de première ligne, indiquant clairement qu’il incombe aux efforts internationaux visant à résoudre pacifiquement le conflit.

 

-30-

******

 

Le CNAC est l’organisation politique canadienne-arménienne la plus large et influente au Canada. Le CNAC s’occupe activement de représenter le point de vue collectif arméno-canadien sur les questions d’intérêt public, et de soutenir et promouvoir les questions relatives aux droits de l’homme au Canada et à l’échelle internationale. Le CNAC travaille en étroite collaboration avec ses bureaux régionaux et des associations affiliées à travers le Canada, ainsi qu’avec d’autres organisations arméniennes poursuivant des objectifs similaires à travers le monde.