Communiqué de presse

27 janvier 2017

Contact: Sevag Belian (613) 235-2622

 

OTTAWA – Le Comité national arménien du Canada condamne fermement la décision du gouvernement biélorusse de remettre à l’Azerbaïdjan le blogueur russo-israélien, Alexander Lapshin, afin d’y être poursuivi pour des accusations infondées.

L’Azerbaïdjan demande l’extradition d’Alexander Lapshin qui risque des poursuites pénales pour avoir voyagé dans la région contestée de la République d’Artsakh (i.e., République de Nagorno-Karabakh/RNK), le long de la frontière arménienne, sans se coordonner avec les autorités de Baku. Par le biais de reportages indépendants, Lapshin a soutenu le droit à l’autodétermination la population arménienne d’Artsakh et a vivement critiqué les tendances dictatoriales du gouvernement azéri dans la région.

Israël, à son tour, a demandé à la Biélorussie de ne pas remettre à l’Azerbaïdjan ce blogueur populaire. Selon les médias israéliens, Lapshin a publié sur son blog russophone des critiques du président azéri Ilham Alyev.

Le Committee to Protect Journalists (CPJ) a appelé les autorités biélorusses à relâcher Lapshin sans condition. « Alexander Lapshin ne devrait pas être emprisonné pour avoir exprimé ses opinions ou voyagé dans une région disputée », a déclaré Nina Ognianova, coordinatrice du programme CPJ en Asie centrale et en Europe.

« La communauté internationale ne peut pas rester muette alors que l’Azerbaïdjan essaie de répandre dans le monde ses doctrines dictatoriales refusant le droit à la liberté d’expression, de réprimer la liberté journalistique et de de violer les droits fondamentaux de l’homme», a déclaré Shahen Mirakian, président du Comité national arménien du Canada.

La Biélorussie et l’Azerbaïdjan sont tous deux classés parmi les régimes les plus autoritaires au monde avec un des plus pire bilan en matière de violations des droits de l’Homme. Ces deux pays ont le plus grand nombre de journalistes incarcérés au monde. Ainsi, Human Rights Watch et Freedom House ont classé ces deux pays comme faisant partie des pires endroits au monde en matière de respect des droits fondamentaux de l’homme et pour la pratique du journalisme indépendant.

« Nous appelons à la communauté internationale et le gouvernement canadien d’agir rapidement en commençant par condamner ces actes de violation des droits de l’homme et à exercer les pressions nécessaires sur les autorités biélorusses afin  qu’elles reviennent sur leur décision d’extrader un journaliste qui ne faisait qu’exprimer son opinion quant à la vérité », a conclu Mirakian.

 

-30-

******

Le CNAC est l’organisation politique canadienne-arménienne la plus large et influente au Canada. Le CNAC s’occupe activement de représenter le point de vue collectif arméno-canadien sur les questions d’intérêt public, et de soutenir et promouvoir les questions relatives aux droits de l’homme au Canada et à l’échelle internationale. Le CNAC travaille en étroite collaboration avec ses bureaux régionaux et des associations affiliées à travers le Canada, ainsi qu’avec d’autres organisations arméniennes poursuivant des objectifs similaires à travers le monde.