– Communiqué de presse-

9 décembre 2017

Contact: Sevag Belian (613) 235-2622

 

Ottawa – Le 10 décembre 2017, le Comité national arménien du Canada (CNAC) se joint à tous les Canadiens pour souligner la Journée internationale des droits de la personne et le 69ème anniversaire de l’adoption de la Convention des Nations Unies sur le génocide. En tant qu’organisation qui place la défense des droits de la personne et la sensibilisation au génocide à l’avant-plan de ses priorités, le CNAC s’engage à défendre les idéaux de la Déclaration universelle des droits de la personne et à mettre fin à toutes les violations des droits de la personne partout dans le monde.

“Aujourd’hui, nous sommes convaincus que tous les êtres humains, quels que soient leur race, leur religion, leur origine ethnique, leur orientation sexuelle et leurs antécédents, jouissent de droits égaux et incontestables, et nous croyons que le progrès continu de ces droits rendra le monde plus sûr et prospère pour nous tous “,- a déclaré Shahen Mirakian, président du CNAC.

Alors que nous travaillons ensemble pour éliminer toutes les violations des droits de la personne dans le monde, nous devons réaliser qu’il reste encore des défis et des obstacles considérables à surmonter.   «En ce jour, nous appelons la communauté internationale à suivre l’exemple du Canada pour surveiller activement et réagir à la situation alarmante des musulmans Rohingya au Myanmar, qui continuent à se voir refuser certains des droits humains les plus fondamentaux»,- a souligné Mirakian.

Le catholicos de la Grande Maison de Cilicie de l’Eglise apostolique arménienne, Sa Sainteté Aram I a déclaré: “Ce qui se passe au Myanmar contre la Communauté Rohingya est un génocide. Les histoires déchirantes de viol, de violence, de famine, de persécution et de massacre ne sont pas seulement des mots horrifiants ou issus de l’imagination mais des faits concrets … En effet, l’histoire se répète”.

Malgré une pression internationale considérable, l’armée du Myanmar continue de priver sans pitié la population innocente de ses libertés fondamentales, tout en essayant de promouvoir une politique de nettoyage ethnique et de génocide parrainée par l’État.

«Nous sommes fiers que le gouvernement actuel du Canada a mis en lumière des problèmes actuels de ce genre dans le domaine de la politique. Toutefois, lorsque nous élevons les normes morales au plus haut niveau, nous devons adopter une position de principe à l’égard de toutes les questions existantes»,- a déclaré Mirakian. .

L’année dernière, après de longues délibérations, le gouvernement canadien a reconnu les atrocités commises contre la minorité yézidie en Irak et en Syrie comme un acte de génocide.

“Tout en saluant la décision légitime du gouvernement sur la question yézidie, nous les exhortons à suivre le même exemple et raisonnement en reconnaissant les génocides des Grecs pontiques et des Assyriens  commis au début du 20ème siècle, ainsi que les atrocités génocidaires en cours de nos jours contre les Assyriens et les autres minorités chrétiennes en Irak et en Syrie”,- a conclu Mirakian.

Alors que nous dénonçons la répression et la violence partout dans le monde, nous restons déterminés dans notre combat contre l’injustice et rétablissons notre engagement envers nos valeurs communes de respect, de tolérance et de justice.

-30-